Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 07:48

Une expérience humaine unique

 

Cette année, en tant qu’étudiante en 2ème année de médecine au Centre Laennec j’ai été invitée à participer à un Projet d’Action Sociale dans une association de mon choix. J’ai choisi d’être bénévole à l’ASET, une association d’aide à la scolarisation des enfants du voyage et réfugiés dans deux camions-écoles conduits par Yves et Odile, instituteurs rattachés à l’école du Sacré-Cœur. Ils se rendent chaque jour sur différents lieux de stationnements et bidonvilles de l’agglomération lyonnaise afin d’enseigner aux enfants de 3 à 16 ans.

Dans chaque camion il y a de la place pour dix enfants, l’instituteur et un bénévole comme Eva, Julien ou moi cette année. J’y ai passé environ une demi-journée par semaine depuis le mois d’octobre, découvrant un nouveau site chaque semaine ou presque et ça m’a permis de faire de belles rencontres et de découvrir une réalité dont j’avais finalement peu conscience.

Au cours de l’année j’ai rencontré différentes populations que je ne distinguais pas forcément avant cette expérience : des Serbes, des Albanais, des Roms, des Gens du voyage, et à chaque fois le contact avec les parents et les enfants m’a permis de découvrir leurs cultures. Car pas moyen de comparer un jeune demandeur d’asile albanais vivant avec sa famille sous le pont de l’autoroute puis dans un immeuble désaffecté à Gerland avec les gens du voyage parcourant la France dans leurs caravanes dernier cri.

L’une des choses qui m’a le plus marquée est le fait que ces enfants, quelle que soit leur nationalité, sont réellement heureux de venir à l’école et d’apprendre à lire, écrire et compter. Dès que le camion arrive, que ce soit la première ou la dixième fois, ils accourent et se bousculent pour monter dans le camion pour jouer et « travailler ». Malheureusement, il n’y a pas toujours de place pour tout le monde et c’est à chaudes larmes que les plus petits repartent pendant que leurs frères et sœurs plus ou moins studieux sortent cahiers et crayons pour écrire la date du jour.

Après l’histoire vient l’heure du travail : selon son niveau, chacun reçoit une fiche de maths, français ou graphisme et s’applique pour « avoir juste » ou ne pas dépasser. Forcément, c’est bien plus facile d’expliquer les mystères de la conjugaison française aux enfants francophones qu’aux jeunes albanais qui ont souvent été scolarisés dans leur pays mais parlent très mal français. Nous les encourageons alors à coups de « mirë, schumë mirë ! » ce qui signifie « très bien ! ».

 

La communication est parfois difficile mais au fond, nous nous comprenons, et c’est aussi réjouissant pour l’élève que pour l’enseignant lorsque le travail est réussi. Pendant la séance, je deviens « Madame, Madame ! », experte en coloriages et bruitages des animaux de la ferme dans le camion d’Odile avec les petits mais aussi en mandalas et mots croisés dans celui d’Yves.

Ce que j’ai trouvé le plus difficile, c’est de naviguer en permanence entre différents niveaux, différents langages et différents âges. Il faut être polyvalent pour passer, au cours d’une même matinée, d’un grand qui sait bien lire écrire et compter à une plus petite qui n’a jamais tenu de crayon de sa vie ! De semaine en semaine on voit les progrès dans les cahiers des enfants qui après avoir appuyé sur le tampon pour mettre la date sont trop heureux de montrer leurs œuvres aux parents.

Je me suis rapidement attachée à tous ces enfants, à leurs sourires, et c’est un peu frustrant de changer de lieu si souvent, de ne pas savoir ce qu’ils deviendront… Certains obtiennent grâce à l’ASET des places dans de vraies écoles et continuent ainsi leur apprentissage, mais tous n’ont pas cette possibilité et continuent leur route, avant de parfois recroiser un camion de l’ASET quelques années plus tard !

Cette expérience, tant par ce que j’ai appris auprès d’Odile et Yves que par le contact avec les enfants m’a beaucoup apporté, et je recommencerai sans hésitation si j’en ai l’occasion !

Mathilde

Mathilde nous a laissé son témoignage elle aussi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de laclasseniglo.over-blog.com
  • Le blog de laclasseniglo.over-blog.com
  • : Blog des camions écoles de la région de Lyon, ce blog a vocation de laisser une trace de l'activité des antennes scolaires mobiles
  • Contact

Recherche